Signature d'une convention entre IMPACTUM et le PNUD sur le projet de gestion durable des ressources forestières

Signature d'une convention entre IMPACTUM et le PNUD sur le projet de gestion durable des ressources forestières

Ce lundi 1er juillet 2019, le président de l’ONG IMPACTUM a procédé à la signature d’une convention avec le PNUD dans le cadre de l’implémentation du projet : Participation des jeunes à la gestion durable des ressources forestières pour le renforcement de la cohésion sociale dans la région ouest de la Côte d’Ivoire” initié conjointement par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) et l’OIM (Organisation Internationale des Migrants).

Cette signature de convention avec le PNUD Côte d'Ivoire est une première et un symbole à cause de (i) la thématique combinée du projet portant à la fois sur les enjeux majeurs que sont la cohésion sociale, la jeunesse, la forêt et le développement local, (ii) la promotion et l'implication de la société civile dans la mise en œuvre des projets de terrain.

Les forêts classées de Côte d’Ivoire sont fortement infiltrées par des occupants illégaux. Ainsi, conformément à la politique nationale de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts adoptée par le gouvernement pour endiguer durablement le phénomène de la déforestation et corrélativement juguler le péril écologique, économique et social auquel il expose notre pays, l’Etat Ivoirien s’est engagé à déguerpir ces occupants des forêts Classées.

Pour cette phase pilote, trois (3) forêts classées sont visées, à savoir celles de la Haute-Dodo, à San-Pedro, de Séguéla et du Scio, à Bangolo. Devant la nécessité de poser des actions urgentes pour préserver la dignité des déguerpis, leur assurer une bonne intégration et consolider la cohésion dans les villages d’accueil, le PNUD et l’OIM s’engagent à soutenir les populations riveraines des forêts classées et les déguerpis.

Cela, à travers un projet conjoint PNUD-OIM dénommé “Participation des jeunes à la gestion durable des ressources forestières pour le renforcement de la cohésion sociale dans la région ouest de la Côte d’Ivoire”. Ce projet a pour objectif de contribuer à renforcer la cohésion sociale entre les jeunes (filles et garçons) et les femmes dans les localités autour des forêts classées de la Haute Dodo, de Séguéla et de SCIO dans l’Ouest du pays.

Pour atteindre cet objectif, le projet est décliné en deux (2) composantes principales :

  • la cohabitation pacifique entre les jeunes (filles et garçons) des communautés riveraines et ceux des communautés allogènes et allochtones délocalisé(e)s des forêts ;
  • la gestion participative et inclusive des forêts classées comme levier pour la prévention des litiges/conflits liés à l’accès à ces forêts.

Ce projet s’inscrit dans la 2eme composante et vise cinq (5) communautés riveraines des forêts classées Scio et Haute dodo. Ces communautés sont Dogbo et Boua à San pédro et Pinhou, Péhé et Gloubli à Bangolo. Ces localités respectivement proches des forêts classées Haute Dodo et Scio bénéficieront directement de ce projet.


Print   Email