Flash Infos:

NOS REALISATIONS

Les Projets de l'ONG IMPACTUM

Participation des jeunes à la gestion durable des ressources forestières et au renforcement de la cohésion sociale dans la région ouest de la Côte d’Ivoire

Participation des jeunes à la gestion durable des ressources forestières et au renforcement de la cohésion sociale dans la région ouest de la Côte d’Ivoire

1- Contexte et justification

Les forêts classées de Côte d’Ivoire sont fortement infiltrées par des occupants illégaux. Ainsi, conformément à la politique nationale de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts adoptée par le gouvernement pour endiguer durablement le phénomène de la déforestation et corrélativement juguler le péril écologique, économique et social auquel il expose la Côte d'Ivoire, l’Etat Ivoirien s’est engagé à déguerpir ces occupants des forêts Classées.

Previous Next

Projet Paiement pour Services Environnementaux (PSE) en Côte d'Ivoire du programme COCOALIFE

I/ OBJECTIF DU PROJET

Le projet qui s’inscrit dans le cadre du programme Cocoalife, vise à améliorer simultanément la productivité agricole, la sécurité alimentaire et les conditions de vie des planteurs tout en assurant la préservation des forêts restantes et la conservation de la biodiversité dans les bassins d’approvisionnement de Mondelez.

Projet WA BICC de Tetra Tech ARD

Projet WA BICC de Tetra Tech ARD

1. Contexte

Le Programme pour la Biodiversité et le Changement Climatique en Afrique de l’Ouest (WA BiCC) est mis en œuvre par Tetra Tech ARD pour le compte de l’USAID.

L’objectif global de WA BiCC est d’améliorer la conservation de la biodiversité et de favoriser le développement en privilégiant des solutions respectueuses du climat et peu émettrices de gaz à effet de serre à l’échelle de l’Afrique de l’Ouest.

Green Project avec les producteurs des coopérative CARGILL

Green Project avec les producteurs des coopérative CARGILL

I- CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La Côte d’ivoire est le premier producteur mondial de cacao, avec une quantité qui s’est élevée en moyenne sur les dix dernières années à 1,4 million de tonnes, représentant un peu plus de 32% des parts du marché. Pour y arriver, plusieurs techniques culturales ont été appliquées en exploitation cacaoyère.

Image
ONG en Afrique engagée dans des programmes de développement durable, lutte contre le rechauffement climatique et la préservation de l’environnement.