Green Project avec les producteurs des coopérative CARGILL

Green Project avec les producteurs des coopérative CARGILL

I- CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La Côte d’ivoire est le premier producteur mondial de cacao, avec une quantité qui s’est élevée en moyenne sur les dix dernières années à 1,4 million de tonnes, représentant un peu plus de 32% des parts du marché. Pour y arriver, plusieurs techniques culturales ont été appliquées en exploitation cacaoyère.

En effet, le système traditionnel stipulait que pour une productivité optimale, le cacao devrait se faire en plein soleil d’où l’abattage des arbres dans les plantations. Malheureusement, l’effet escompté ne fut pas atteint car le rendement restait soit stable soit il diminuait ou on assistait à la prolifération de maladies dans les plantations comme le swollen shoot.

Face à ce constat et le risque de perdre sa première place, l’Etat Ivoirien a mis à la disposition de la recherche les moyens afin de trouver des solutions. Ainsi, la recherche a défini plusieurs systèmes culturaux qui pourraient assurer une production rentable, durable et résiliente aux maladies/ravageurs. Parmi ces systèmes de cultures figurent entre autres la monoculture du cacaoyer, l’association des bananiers aux cacaoyers, de même que l’association d’arbres fruitiers comestibles et des essences forestières aux cacaoyers (Kouadio et al., 2016).

L’association des arbres aux cacaoyers est une technique innovante, qui relève de l’agroforesterie. Elle est qualifiée de durable et économiquement rentable, par plusieurs auteurs (Nair, 2007 ; Valentini, 2007).

Aussi, l'imprécision de la propriété forestière du code forestier de 1965 a amené les producteurs à détruire systématiquement les arbres sur les plantations. En conséquence, on a constaté que les plantations de cacao avaient une nuance insuffisante ou un manque d'ombre, augmentant la vulnérabilité des plantations aux changements climatiques. Le code forestier 2014 conférant la propriété de l'arbre aux producteurs présente une opportunité pour l'agroforesterie et le reboisement rural.

Au cours des années, la majorité des exportateurs dont CARGILL se sont focalisés sur la certification pour résoudre les problèmes de durabilité qui n’a malheureusement pas répondu aux questions de durabilité. Il est donc primordial pour CARGILL d’adopter une approche plus globale et sectorielle pour des questions liées au changement climatique et à la déforestation. Aussi en lien avec l’Initiative Cacao-Forêt qui vise à concrétiser la contribution de la filière cacao à la préservation des forêts en Côte d’Ivoire et à jouer un rôle prépondérant dans l’économie du pays, CARGILL fait la promotion des systèmes agroforestiers et la promotion des sources de revenus durables pour les producteurs et leurs communautés.

C’est dans cette optique qu’une phase pilote du GREEN PROJECT a été initiée afin d’engager les coopératives de CARGILL non respectueuses des codes de conduite en rapport avec la présence d’arbres dans les cacaoyères à mieux répondre aux problématiques de durabilité et d’adaptation au changement climatique. Les résultats de la première phase du projet sont les suivants :

Logo CARGILL

    • 874 acteurs issus des coopératives, des producteurs et des communautés locales sensibilisés sur la préservation de l’environnement, la protection des ressources naturelles, la lutte contre le changement climatique et sur l’importance de l’arbre dans la durabilité de la cacaoculture ;
    • production d’outils d’Information, Education et Communication (IEC) ;
    • 123 pépiniéristes dont 5 groupements de femmes et de jeunes formés aux techniques de mise en place de pépinières et de production de plants d’arbres d’ombrage ;
  • plus de 17 000 plants d’arbres d’ombrage (à usage multiple) destinés à l’agroforesterie produits ;
  • plus de 15 000 plants d’arbres d’ombrage destinés à l’agroforesterie, distribués et introduits dans les cacaoyères des producteurs bénéficiaires.

CARGILL entend consolider les acquis de cette première phase du projet en initiant une seconde phase dans l’optique de renforcer les capacités de ces coopératives afin de les rendre autonomes dans

  • (i) la sensibilisation des producteurs sur les problématiques de la préservation de l’environnement, la protection des ressources naturelles, la lutte contre le changement climatique, la déforestation, la propriété de l’arbre, les codes forestier et foncier, l’agroforesterie et
  • (ii) l’amélioration de la résilience des plantations cacaoyères et appui à la diversification agricole des producteurs par la réalisation de l’agroforesterie.

II- OBJECTIF

L’objectif principal de la phase d’extension du GREEN PROJECT est d’améliorer la résilience au changement climatique ainsi que les conditions de vie des producteurs de CARGILL notamment par la promotion de l’agroforesterie.

Pour la période 2018-2019, le projet se déroulera à SOUBRE, MEAGUI, SAN PEDRO et DUEKOUE avec les coopératives suivantes SOCEDA, COOP-CA CPSL, COOP-CA COASI, BENKADI, ECAPA GZ COOP-CA, ECASO, SCALO, CABEND.

IV- RESULTATS ATTENDUS

A la fin de cette phase (2018-2019), les résultats attendus sont les suivants :

  • 09 coopératives impliquées sont outillées pour la sensibilisation des producteurs sur le changement climatique, la préservation des ressources naturelles, l’agroforesterie, les codes forestier et foncier, etc. ;
  • Au moins 1 000 producteurs et membres de communautés sensibilisés sur le changement climatique, la préservation des ressources naturelles, l’agroforesterie, les codes forestier et foncier, etc. ;
  • 13 groupements de pépiniéristes (H/F) ont leurs capacités renforcées sur les techniques de mise en place de pépinières et de production d’arbres d’ombrage ;
  • 316 895 plants d’arbres d’ombrage à usages multiples produits sur 13 sites de pépinières par les groupements de pépiniéristes installés ;
  • 153 coachs issus des 9 coopératives sont formées sur la notion d’agroforesterie et le processus de mise en place de systèmes agroforestiers ;
  • 6898 producteurs disposent d’au moins 30 arbres par hectare pour la réalisation d’agroforesterie ;
  • 6898 Hectares d’agroforesterie au moins sont réalisés pour les producteurs cibles.


V- COMPOSANTES ET ACTIVITES DU PROJET


Composante 1 : Renforcement des capacités des coopératives pour la sensibilisation des producteurs

Résultat 1 : des modules de formation/sensibilisation sont développés pour les coopératives en vue de leur permettre de réaliser elles-mêmes les séances de sensibilisation de leurs producteurs/rices et/ou des communautés

Les paysans plantent des arbres dans le cadre de Green Project 

  • Activité 1.1 : Sensibilisation des responsables des coopératives sur l’importance du projet
  • Activité 1.2 : Développement de curricula de formation/sensibilisation
  • Activité 1.3 : Formation des ADG et des 153 coachs sur les techniques de sensibilisation et l’élaboration d’outils IEC

Composante 2 : Amélioration de la résilience des plantations cacaoyères et appui à la diversification agricole

Résultat 2 : les producteurs des coopératives de CARGILL adoptent des pratiques résilientes au changement climatique notamment l’agroforesterie et diversifient leurs sources de revenus

  • Activité 2.1 : Appui au développement de pépinières d’arbres forestiers ou à la production de 316 895 arbres forestiers
  • Activité 2.2 : Renforcement des capacités des coaches sur la notion d’agroforesterie et les systèmes agroforestiers
  • Activité 2.3 : Réalisation de l’agroforesterie

Print   Email