Projet WA BICC de Tetra Tech ARD

Projet WA BICC de Tetra Tech ARD

1. Contexte

Le Programme pour la Biodiversité et le Changement Climatique en Afrique de l’Ouest (WA BiCC) est mis en œuvre par Tetra Tech ARD pour le compte de l’USAID.

L’objectif global de WA BiCC est d’améliorer la conservation de la biodiversité et de favoriser le développement en privilégiant des solutions respectueuses du climat et peu émettrices de gaz à effet de serre à l’échelle de l’Afrique de l’Ouest.

De portée et conception régionales, WA BiCC cible des zones géographiques au sein de la région pour renforcer la gouvernance et la politique régissant des systèmes naturels et humains critiques.

En collaborant avec des partenaires régionaux et des institutions nationales et infranationales sélectives, WA BiCC vient renforcer la capacité des institutions à tous les niveaux afin de se pencher collectivement sur les composantes clés de WA BiCC :

  • (1) Combattre le trafic des espèces sauvages
  • (2) Accroître la résilience côtière et
  • (3) Réduire la déforestation, la dégradation de la forêt et la perte de biodiversité dans certains paysages côtiers et forestiers dans l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest. L’approche de WA BiCC met aussi l’accent sur le renforcement des capacités, le genre ou l’égalité des sexes et l’intégration sociale, ainsi que sur la gestion des connaissances et l’apprentissage.

Au titre de la Composante 2, WA BiCC cherche à accroître la résilience et l’adaptation côtières aux effets du changement climatique à l’échelle de l’Afrique de l’Ouest en déterminant et en favorisant des interventions efficaces en matière d’adaptation et en créant un environnement politique propice au soutien et à la mise à l’échelle d’interventions appropriées, et ce en privilégiant deux paysages d’apprentissage, dont le Paysage de Fresco en Côte d’Ivoire.

En Afrique de l’Ouest, les initiatives relatives à l’adaptation et à la résilience par rapport au changement climatique ont principalement porté sur l’agriculture et le bétail dans la région du Sahel et les régions forestières. Les populations et les écosystèmes de plus en plus nombreux dans les régions côtières très vulnérables n’ont pas encore bénéficié de la même attention ou du même niveau d’investissements que ces autres secteurs.

Les pratiques visant une adaptation côtière efficace, les obstacles à l’accès aux informations et expériences vécues, et les moyens de favoriser une action collaborative sont des points qui doivent tous être mieux appréhendés.

L’évaluation de la vulnérabilité au changement climatique (VA) menée récemment dans le Paysage de la lagune de Fresco en Côte d’Ivoire a permis de mettre en évidence la vulnérabilité des communautés locales et des écosystèmes côtiers aux évènements climatiques extrêmes comme les tempêtes, les grands vents, les inondations, les vagues de chaleur et la pluviosité réduite.

Par ailleurs, ces aspects de fragilité sont aggravés par le déclin accentué des mangroves et d’autres écosystèmes côtiers en raison de plusieurs facteurs, incluant la surexploitation des arbres de mangroves (pour la construction d’habitation ou le fumage du poisson, et pour le bois chauffe), et le défrichage des mangroves et autres forêts du littoral à des fins diverses, y compris la subsistance et l’élevage commercial, ainsi que l’extraction de sable.

Au cours des dernières années, les surfaces de mangroves situées entre les villes de Fresco et Grand Lahou ont diminué de façon significative, passant de 15.000 hectares à environ 6.000 hectares. Peu à peu, les palétuviers rouges et noirs (Rhizophora racemosa et Avicennia germinans) sont remplacés par des espèces de graminées et d’arbustes. La perte de ces mangroves a conduit au déclin de la productivité des pêches et, de ce fait, a accru la pauvreté des populations locales, surtout chez les jeunes et les femmes.

Le Paysage de la lagune de Fresco est l’un des ‘paysages d’apprentissage’ de WA BiCC, qui va produire des informations en matière de bonnes pratiques, tirées de la mise en œuvre des activités sur le terrain afin d’influencer les changements et d’enrichir les pratiques et politiques nationales et régionales. Ce paysage côtier inclut la lagune de Fresco et, en amont, les bras des rivières Bolo et Niouniourou, qui alimentent la lagune en eau douce. Localement appelée Koyiri, la lagune dépend de la région administrative de Sud-Bandama et du département de Divo.

Elle a été classée comme site de la Convention Ramsar (Convention sur les zones humides) en raison de la richesse de sa flore et de sa faune, incluant plusieurs espèces menacées d’extinction, surtout les lamantins et les perroquets jaco. Bordée de mangroves, la lagune de Fresco est un site important pour la reproduction de nombreuses espèces de poissons – une ressource protéinique essentielle pour les populations environnantes.


2. Objectif général/but

Certaines mesures prometteuses, adoptées au cours des dix dernières années, ont visé à restaurer la diversité, les conditions physiques et l’expansion des zones de mangroves en Côte d’Ivoire par le biais de la recherche et d’opérations de reforestation. Cette subvention vise à valoriser ces efforts en procurant les moyens d’élaborer, de mettre à l’essai et de documenter la mise en œuvre de solutions efficaces pour la résilience côtière, qui pourront être reproduites et transposées à l’échelle régionale.

La dernière VA du paysage a été réalisée en ayant recours à une analyse multisectorielle afin de comprendre de quelle façon les changements climatiques prévus pouvaient avoir des répercussions sur les écosystèmes locaux et le bien-être socioéconomique des habitants. Cette VA a également évalué les capacités des institutions, des personnes locales, et celle des parties prenantes nationales et locales afin de trouver d’autres mesures susceptibles de réduire en partie la vulnérabilité au changement climatique dans le Paysage de la lagune de Fresco.

Cette subvention a donc pour but de se baser sur les informations et recommandations du VA pour mettre à l’essai et de documenter la mise en œuvre d’interventions proposées, ainsi que d’autres solutions novatrices qui pourraient renforcer la résilience au sein du Paysage de la lagune de Fresco.

Les leçons apprises et les connaissances tirées de ces interventions seront mises en commun au sein des décideurs et responsables des politiques en Côte d’Ivoire et dans d’autres pays côtiers en Afrique de l’Ouest afin d’appuyer l’intégration de stratégies et d’activités d’adaptation au changement climatique à la planification côtière.

3. Les Composantes/Objectifs

Ce projet vise 5 objectifs (composante) principaux, conformément aux conclusions de l’Evaluation de la Vulnérabilité et l’Analyse des Options d’interventions possibles :

R1_Un Plan Communal de Développement (PCD) avec un accent particulier sur la prise en compte des mesures d’adaptation, de gestion des risques pour la commune de Fresco est élaboré avec les communautés locales.

  • A11_ Réalisation Diagnostic Participatif
  • A12_Réalisation de cartographie de l’occupation du sol
  • A13_Analyse de l'évolution du trait de côte
  • A14_Analyse de l'évolution morphologique de la passe & Analyse de l'hydrodynamique du plan d'eau lagunaire
  • A15_Analyse de la qualité chimique et microbiologique des eaux de la zone d'étude
  • A16_Plan de gestion des risques et de la passe de Fresco
  • A17_Eude de faisabilité sur la restauration et la gestion durable de deux forêts classées bordant la lagune

R2_Sensibiliser, informer et consulter les communautés sur la gestion des risques et la meilleure approche pour gérer la passe entre la lagune et l’océan.

  • A21_Développement des outils IEC (Information, Education et Communication)
  • A22_Organisation de campagnes de sensibilisation, d’éducation et d’information

R3_Soutenir les communautés locales dans leurs efforts de mise en œuvre du plan d’action de gestion des risques et de la passe de Fresco.

  • A31_Mise en place de comités locaux de gestion des risques et de la passe de Fresco
  • A32_Renforcement des capacités des membres des comités locaux
  • A33_Appui au développement local
  • A34_Renforcer les capacités des producteurs sur les bonnes pratiques agricoles et environnementales (mission d'imprégnation des producteurs en agroforesterie, Formation des producteurs, achat de plants forestiers auprès de la SODEFOR, réalisation de 100 Hectares d'Agroforesterie)
  • A35_Reboisement de 5 ha de mangroves/forêts naturelles

R4_Rassembler et diffuser les meilleures pratiques et leçons apprises par rapport au renforcement de la résilience au changement climatique dans le paysage côtier de Fresco,

  • A41_Communication locale sur le projet
  • A42_Communication nationale sur le projet
  • R5_Développer et exécuter un plan de suivi et évaluation qui servira à capturer les résultats vis-à-vis de certains indicateurs du programme WABICC

 


Print   Email